Accueil > français > Patrimoine > Les légendes
Patrimoine

Les légendes

Fontaines sacrées

Les Bretons ont toujours témoigné une grande dévotion pour les fontaines qui, souvent dédiées à Notre Dame ou d’autres saints, étaient dotées de vertus guérisseuses ou miraculeuses : vous remarquerez que la quasi-totalité des fontaines possèdent une petite niche où autrefois se logeait une statuette (elles ont presque toutes disparu...). Au début du XXè siècle, plus de 2000 étaient connues pour répandre des grâces bienfaitrices et soigner certaines maladies. L’eau, selon un rite ancien, avait gardé sa connotation purificatrice, et de nombreuses personnes venaient se recueillir auprès de ces fontaines pour que leur soit accordée la grâce d’être guéries ou exaucées (souvent lors des Pardons ).
Beaucoup de fontaines étaient réputées pour offrir aux jeunes filles un bon mari ; d’autres permettaient aux couples infertiles d’avoir des enfants. Enfin, la plupart jouait un rôle curatif reconnu : elles soignaient de la rage, redonnaient la santé, et parfois guérissaient les aveugles ou les invalides...

Un véritable rite était souvent nécessaire pour que les voeux soient exaucés : il fallait parfois jeter des épingles dans l’eau de la fontaine ou des pièces de monnaie...
Afin de savoir si un couple serait heureux en mariage, on devait jeter dans l’eau de la fontaine deux mies de pain : si elles se rapprochaient, les jeunes gens pouvaient se marier sans crainte...
Nombre de fontaines avaient ainsi leurs vertus bienfaitrices, mais pour toutes la prière était essentielle...

Saint Guérisseur

Les Bretons, dit-on, faisaient parfois bien plus confiance aux multiples saints bretons (presque 8000), qu’à Dieu Lui-même ; ils exerçaient souvent des rites qui pouvaient "friser" le paganisme, et ce, au grand désespoir du clergé !

Toujours est-il que l’on accordait aux saints bretons une grande dévotion. Saint Yves (avec Sainte Anne), le Saint Patron de la Bretagne, était extrêmement prié. Un rite lui était conféré, en passant neuf fois sous sa pierre tombale puis en baisant le sol (Tréguier).
Beaucoup de fontaines sacrées sont dédiées à ces saints, chacune ayant pour vertu de soigner un mal particulier...


Saint Samsom

Sur la commune de Pleumeur-Bodou, le menhir de Saint Samsom situé à l’entrée de la chapelle du même nom, était réputé pour rendre fertile les femmes qui désiraient un enfant.

Partager

 
Office de Tourisme
Place de Crec’h hery 22560 TREBEURDEN (France)
tél : 02 96 23 51 64 -
Fax : 02 96 15 44 87
E-mail : tourisme@trebeurden.fr
.
Création de sites internet : artcomedia.net